Recherchez un article sur Google:

17 oct. 2007

hypotheque inversee retraite chip

actualitée hypothèque inversée chip
les affaires web
hypothèque inversée: transformer la maison en argent liquide
hypothèque-inversée-retraite-internet-chip-maison-hypothèque en ligne-hypothèque montréal-maison-immobilier

Vous êtes à la retraite. Votre maison est payée depuis longtemps. Vous ne voulez pas déménager, mais vous aimeriez bien profiter de la valeur de votre maison pour arrondir vos fins de mois.

Comment transformer la brique en argent liquide? Faut-il donner un coup de baguette magique? Réciter une formule secrète?

Non! Vous n'avez qu'à utiliser une hypothèque inversée, vous disent les publicités du programme de revenu résidentiel CHIP (Canadian Home Income Plan Corporation). Jusqu'ici, ce type d'hypothèque était plutôt rare au Québec. Autant que possible, les Québécois tentaient de rembourser leurs dettes avant de prendre leur retraite, une règle de base en planification financière.

Mais les temps changent. Les retraités sont de plus en plus nombreux à emprunter, rapporte Lorraine Trudeau, directrice du centre de prêts pour le courtier en hypothèque Multi-Prêts.

"Avant, les gens se mariaient, faisaient des enfants et remboursaient leur hypothèque au plus vite. Ce n'est plus la mentalité aujourd'hui. Les gens ne veulent plus se priver pour laisser un héritage", constate Mme Trudeau.

Les retraités n'hésitent pas à refinancer leur maison pour s'offrir une résidence secondaire à la campagne, ou encore à ouvrir une marge de crédit hypothécaire (hypothèque inversée) afin de rénover leur cuisine.

Mais attention: il devraient considérer l'hypothèque inversée comme une solution de dernier recours.

L'hypothèque inversée repose sur un fondement: On ne rembourse ni le capital, ni les intérêts. L'idée est alléchante: Vous avez 65 ans. Votre maison vaut 250 000$. Disons qu'on vous accorde un prêt représentant 35% de sa valeur (le maximum est de 40% ou 500 000$). D'un seul coup, 86 600$ atterrissent dans votre compte bancaire. Et vous n'avez aucun paiement à faire tant que vous ou votre conjoint habiterez dans la maison. Le pactole!

Pas du tout. Voici l'envers de la médaille. Comme vous ne remboursez pas un sou, l'hypothèque augmente sans cesse. Au fil des ans, les intérêts accumulés créent un effet boule de neige.

CHIP promet de ne jamais vous mettre à la porte, même si l'hypothèque s'alourdit. Dans 99% des cas, l'hypothèque ne dépasse pas la valeur de la maison, assure CHIP. "En moyenne, le montant restant représente plus de 50% de la valeur de la maison au moment de la vente", peut-on lire sur son site web.

Dans un marché immobilier en ascension, l'hypothèque grugera moins vite la valeur de votre maison. Mais dans un scénario plus pessimiste, où la maison n'augmente que de 2% par an par exemple, votre hypothèque dépassera la valeur de votre maison avant vos 85 ans (voir tableau).

Imaginez si, en plus, les taux d'intérêts grimpaient

"Une légère hausse des taux d'intérêts pourrait accélérer de façon importante la croissance du solde de votre hypothèque (hypothèque inversée)", affirme Patrick Ducharme, vice-président de la firme De Champlain Services financiers.

Parlant de taux d'intérêts, soulignons que le taux affiché par CHIP pour une hypothèque fermée de cinq ans, s'élève à 8,95%. Le programme offre une réduction de taux progressive jusqu'à concurrence de 1% après plusieurs années, ce qui peut abaisser le taux à 7,95%.

Mais cela reste plus élevé que le taux affiché par les banques qui oscille autour de 7,25%. Et il s'agit d'un taux affiché; en négociant un peu, vous pourriez décrocher un taux aussi bas que 5,75% à la banque.

Autre détail: l'hypothèque inversée de CHIP comporte différents frais professionnels (évaluateur, notaire) ainsi que des frais de clôture de transaction (1285$) qui sont déduits du montant versé.

Fondamentalement, l'hypothèque inversée est une stratégie qui mènera assurément à l'effritement du patrimoine de l'individu, considère M. Ducharme. De plus, l'emprunteur n'exerce aucun contrôle sur des variables cruciales, comme les taux d'intérêts et l'appréciation de la valeur sa maison.

"Vaut mieux gérer soi-même sa destinée, plutôt que d'être pris dans un engrenage", conclut Sylvain de Champlain, président de De Champlain Services financiers


source:
Sébastien Grammond
La Presse : http://www.cyberpresse.ca/article/20071007/LAINFORMER/710070594/5891/LAINFORMER01

les affaires web

1 commentaire:

Diane a dit...

Je crois que je devrais plutôt augmenter un peu mon hypothèque plutôt que d'utiliser ce moyen d'avoir un peu de liquide. Il y a trop d'impondérables à une hypothèque inversée. Je serais très malheureuse de voir les intérêts grimper et aller jusqu'à dépasser la valeur marchande de ma maison. N'Y a t'-il pas d'autres issues pour jouir de la vie un peu plus ?